Le lion de Judée et la Jamaïque.

 

 

Le lion de Juda est retrouvé dans plusieurs religions et cultures à travers le monde. Dans le Christianisme et le judaïsme, il fait référence à des passages bibliques et à une tribu d’Israël. Alors que pour la culture éthiopienne et le mouvement rastafari, sa signification est tout autre. Aujourd’hui, le lion de Juda est très présent à travers le monde et est arboré par les adeptes du rastafarisme.

 

Les différentes significations du lion de Judée.

Créature majestueuse, le lion est souvent associé à la puissance et à la royauté. C’est pour cette raison qu’il a été désigné comme le symbole de plusieurs croyances.

 

Dans le judaïsme

Selon le livre de la Genèse dans la Bible, le lion serait l’emblème de la Tribu de Juda. Jacob, le patriarche, aurait qualifié son fils du même nom de « jeune lion ». Effectivement, Juda était un garçon fort et courageux. De plus, lorsque Israël se divisait encore en deux parties, la région sud a conservé le nom de Juda pour faire rempart aux envahisseurs.

D’un autre côté, la tribu de Juda et son emblème de lion sont aussi devenus célèbres grâce aux règnes des rois David et Salomon. À cette époque, il valorisait la force et la résistance.

 

Dans le christianisme

Dans la croyance chrétienne, le lion de Judée est associé à Jésus Christ. Il est cité dans le livre de l’Apocalypse sur ces termes : « Ne pleure point ; voici le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux ». D’ailleurs, le terme « lion » est encore repris à plusieurs reprises dans la Bible.

Dans la culture éthiopienne

Selon les récits bibliques, le groupe d’israélite ayant suivi la reine de Saba (que l’on connaît aujourd’hui comme l’Éthiopie) descendait pour la plupart des tribus de Dan et de Juda. Toujours selon l’histoire, la reine aurait eu un fils avec le roi Salomon : Ménélik 1er. C’est ce dernier qui serait à l’origine de la dynastie du lion de Juda. Par la suite, tous les rois qui se sont succédé en Éthiopie auraient affirmé descendre de cette légendaire lignée.

Le plus connu sera Hailé Sélassié qui sera considéré comme un prophète par les rastas, mais aussi le dernier roi d’Éthiopie. Au moment de son couronnement en 1930, ce dernier a d’ailleurs été nommé Roi des rois, Seigneur des Seigneurs, Lion Conquérant de la Tribu de Juda, Élu de Dieu et Défenseur de la foi jusqu’à sa mort en 1975.
Le lion de Judée : symbole du Rastafarisme
Le lion de Judée fait intégralement partie de la religion rastafari et de ses origines. Plus qu’un simple emblème, il représente le culte que vouent les rastas à la réalisation de leur prophétie : l’arrivée d’un roi qui les sauverait de la misère.

Retour sur l’histoire du rastafarisme

 

Le rastafarisme est un mouvement né en Jamaique à la fin des années 20. Ses principaux instigateurs sont Marcus Garvey et Leonard Percival Howell. Marvin, qui était un journaliste et un orateur célèbre, avait annoncé l’arrivée d’un roi noir en Afrique qui sortirait tous les Africains de la misère. Quelques années après, sa prophétie se réalise avec le couronnement de l’empereur éthiopien Hailé Sélassié en 1930.

Le terme rastafari découle d’ailleurs de son nom : Ras Tafari qui signifie « celui qui est redouté ». De plus, ce nouveau roi aura pour vocation de défendre les droits de son peuple, ce qui concordera parfaitement avec le combat des rastas. Hailé Sélassié sera également à l’origine du symbole qui représentera ce mouvement à travers le monde : le lion de Judée.

 

Le lion de Judée et le rastafarisme

La plupart des accessoires rastas sont ornés avec l’image d’un lion associé aux couleurs vert, jaune et rouge. Ces dernières représentent l’espoir, la flore africaine, la richesse du continent ainsi que le sang des martyrs versés au nom de la liberté. Le lion correspondra à la Tribu de Juda qui est considéré comme l’ancêtre de l’empereur Hailé Sélassié. On l’appelait d’ailleurs « la Lumière des lumières » en référence à son ascendance à la lignée de Salomon. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les rastas l’idolâtrent.

 

Judaïsme et Rastafarisme : des similarités insoupçonnées

À bien des égards, le rastafarisme est une religion très proche du Judaisme. Cela est dû au fait que les rastas considèrent qu’ils appartiennent au peuple éthiopien dont l’empereur est Hailé Sélassié. Celui-ci, comme tous les précédents rois d’Éthiopie, clame appartenir à la lignée du roi Salomon, d’où cet attachement.
Hailié Sélassié mis à part, le rastafarisme s’appuie sur des Paroles tirées de la Bible judaïque à plusieurs reprises. Par exemple, certaines chansons reggae énoncent le lion de Zion, aussi appelé Sion qui est directement associé au Mont Sion localisé à Jérusalem.

D’un autre côté, les rastas croient en un Dieu unique qu’ils appellent Jah, qui est, lui aussi, est rattaché aux Judaisme. C’est ainsi que Jérusalem, la ville sainte, devient également le symbole de leur foi.
Et au même titre que les juifs, les rastas considèrent que Babylone est la ville de tous les péchés dont ils souhaitent se défaire pour rejoindre Zion. Dans un contexte plus actuel, Babylone représente le capitalisme et l’impérialisme blanc qui empoisonne la société. Sans être juifs pour autant, les rastas ont emprunté et conservé de nombreux symboles importants de leur religion.

 

 

L’importance du Lion de Judée pour les rastas

Bien que le lion soit un emblème religieux important, les rastas l’associent plus à l’empereur Hailé Sélassié, qu’ils considèrent comme leur sauveur. À l’avènement de son règne, le roi éthiopien était considéré comme le Roi des rois et le Lion conquérant de la tribu de Juda. Certaines croyances l’associent également au Lion cité dans le Livre de l’Apocalypse, celui qui luttera contre le Mal.
Mais plus que tout, les rastas associeront le lion à un animal noble, courageux et digne. Cet animal représente leurs valeurs et leurs principes à travers leur lutte contre l’injustice et leur résistance face à cette société babylonienne. De plus, chez les animaux, le lion est considéré comme une espèce calme et forte qui fait en sorte de défendre son territoire.
Pour de nombreux rastas, la coupe en dreadlocks serait associée à une crinière de lion. Tout comme le lion protège son territoire, ils luttent farouchement pour préserver leur peuple, leur histoire et leur idéologie. D’un autre côté, ils se considèrent comme des lions issus de la descendance de la reine de Saba et du roi Salomon et sont très fiers d’en être les dignes héritiers.
Ce sont autant de raisons qui poussent les rastas à intégrer le lion de Judée à leur drapeau et d’en faire leur animal totem. C’est un élément très important autant pour leur religion que leur histoire. Il fait même partie des 14 symboles rastas les plus courants.

Le lion de Judée chez les rastas d’aujourd’hui
Même s’il est parfois méconnu du grand public, le Lion de Judée représente des siècles d’histoires pour le rastafarisme. Les rastas y portent une attention très particulière au même titre que les chrétiens avec la Croix du Christ.

 

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
      Calculer les frais de livraison
      Appliquer le coupon